Rénovation énergétique et isolation sous toiture : Effectuer un audit thermique, c'est l'élément incontournable avant d'entreprendre tout travaux de rénovation énergétique. 

L'Assemblée Nationale a entériné en octobre 2014 le projet de Loi sur la Transition énergétique et le Sénat l'a adopté le 3 mars 2015 Ce projet de Loi impose la réalisation de travaux de rénovation énergétique lorsque des travaux d'entretien dits lourds doivent être entrepris sur des bâtiments ...

La Loi fixe comme objectif de rénover énergétiquement 500 000 logements par an à compter de 2017 et impose qu’avant 2030 tous les bâtiments privés résidentiels dont la consommation en énergie primaire est supérieure à 330 Kw/h par m2 et par an devront avoir fait l’objet d’une rénovation énergétique. Un carnet de suivi et d’entretien du logement sera crée.

Les travaux d’entretien lourds concernés par la Loi seraient notamment la réfection de la toiture, le ravalement des façades et l’aménagement de nouvelles pièces habitables.

La Loi sur la Transition Energétique prévoit qu’une étude de faisabilité technique (avantages et inconvénients des solutions à mettre en œuvre) et économique (amortissement du coûts des travaux à réaliser) devra au préalable être réalisée.

Enfin, ce projet de Loi prévoit la mise en place d’une aide financière, sous forme d’un chèque. Cette aide est destinée à réduire la facture d’énergie des ménages à revenus modestes. Le montant de cette aide et ses modalités d’attribution ne sont pas encore connus.

 

Concrètement, en terme de travaux de rénovation énergétique, il faut proposer des travaux d’isolation (isolation sous toiture, isolation murale, …) avant de déterminer le bon système de chauffage et non l’inverse.

En effet, avant toute proposition de rénovation énergétique, avant tous travaux de changement de mode de chauffage, d’isolation sous toiture, de climatisation, … il est indispensable d’effectuer un bilan thermique (par un Eco'Artisan) de la maison à rénover car un bâtiment perd sa chaleur en permanence de plusieurs façons :

 

  • Par transmission à travers toutes ses parois (défaut d’isolation sous toiture, murale ou plancher bas – vitrage non isolant thermique).
  • Par renouvellement d’air (système de ventilation, ouverture des portes et fenêtres, …).
  • De plus, dans notre région, il faut résonner à la fois en mode « Eté » c’est à dire pour éviter que l’air chaud extérieur entre dans la maison et en mode « Hivers » pour éviter les déperditions d’air chaud vers l’extérieur.

 

Renovation-energetique-mode-ete-et-hivers
Renovation-energetique-mode-ete-et-hivers





En mode "été", l'objectif est d'éviter les entrées d'air chaud.


En mode "hivers", il faut éviter les déperditions d'air chaud vers l'extérieur.

L'isolation sous toiture :

Les déperditions thermiques au niveau de la toiture représentent environ 30 %. L’air chaud monte et sans une bonne isolation sous toiture, il s’échappe directement. L’isolation des combles est une priorité rentable car elle permet rapidement de faire des économies d’énergie et de bénéficier d’un gain de confort.

Rénovation énergétique : Les travaux de ventilation sont à faire impérativement avec la pose d'une isolation sous toiture.

La ventilation :

Pourquoi ventiler ?.

 

Pour être efficace, une isolation (isolation sous toiture ou murale, vitrage isolant thermique, …) doit toujours être associée à une ventilation performante.

 

Pour apporter un air neuf, pour évacuer les odeurs et les polluants, pour éliminer l’excès d’humidité et au final réaliser des économies.

 

Parce que c’est une obligation légale.

Rénovation énergétique : Le système de chauffage.

Après les travaux d’isolation sous toiture, il convient enfin de maîtriser les coûts de fonctionnement et d’entretien du chauffage ainsi que du système de production d’eau chaude sanitaire.

En effet, les dépenses liées au chauffage et à la production d’eau chaude peuvent varier fortement en fonction du choix des énergies utilisées, de votre manière de vivre et du choix des appareils.

Rénovation énergétique : Le choix d'un isolant thermique.

Généralités :

Pour être efficace, un isolant thermique, ne doit jamais être posée sur une paroi présentant des signes d’humidité, doit tenir compte que l’on veut à la fois se protéger de la chaleur l’été et éviter les déperditions de chaleur l’hivers.

 

Il faut privilégier un isolant thermique qui a obtenu la certification ACERMI. Cette certification a été mise en place pour apporter aux consommateurs une information sure sur la qualité et les propriétés d’un isolant thermique.

 

Le type de comble détermine aussi le choix de l’isolant thermique :

Pour des combles perdues difficilement accessibles il faut généralement utiliser un isolant à souffler : Laine de verre, ouate de cellulose, laine de roche.

Les combles perdues facilement accessibles peuvent être isolées avec des isolants en rouleau ou en panneaux : Laine de verre ou de roche, fibre de bois, …

Pour les combles aménagées il faut souvent mettre en place un système d’isolation en double couche croisée à poser entre les chevrons ou fermettes.